Utilisation de Google Sheets COMMUTATEUR [Easy Guide]

Photo of author

By Julien

La fonction Google Sheets SWITCH est un outil utile qui vous permet de modifier le comportement d’une cellule en fonction de la valeur d’une autre cellule.

Il est incroyablement utile pour interpréter et présenter des données.

Pour comprendre la fonction SWITCH, considérez-la comme une fonction qui peut vérifier plusieurs conditions IF. Par exemple, vous pouvez vérifier si la valeur est A ou B ou C, et en fonction de ce qu’elle est, vous pouvez renvoyer la valeur correspondante.

L’avantage d’utiliser la fonction SWITCH est qu’elle est plus facile à lire et à comprendre par rapport à la fonction IF imbriquée, qui peut rapidement devenir assez complexe à mesure que le nombre de conditions à vérifier augmente.

Cependant, la fonction SWITCH a une limitation importante : les instructions conditionnelles de cas ne fonctionnent pas avec des opérateurs tels que “inférieur à” et “supérieur à”. Par conséquent, vous devez garder à l’esprit que SWITCH n’est utile que lorsque vous travaillez avec une correspondance exacte.

Les procédures suivantes décomposent la syntaxe de la fonction SWITCH et montrent comment l’utiliser dans des situations réelles.

Syntaxe de la fonction SWITCH dans Google Sheets

La fonction SWITCH dans Google Sheets comporte trois parties principales :

  • Expression: Ceci spécifie les valeurs que la fonction testera. Il peut s’agir d’une référence de cellule telle que “B2”
  • Cas: Déclaration de cas Google Sheets vérifie la valeur par rapport à l’expression pour une correspondance exacte. Un exemple de cas est une valeur numérique : 0.
  • Ensemble de valeurs: Si l’expression et sa casse associée correspondent exactement, la fonction renvoie ceci à la cellule. Un exemple de valeur de retour est le texte “Non”.

Feuille de calcul Google Syntaxe de la fonction SWITCH avec deux cas ça ressemble à ça :

=SWITCH(expression, case1, value1, case2, value2)

Notez que chaque attribut de fonction est séparé par une virgule. Lorsqu’elle est remplie de valeurs, la fonction SWITCH ressemble à ceci :

=SWITCH(B2,0,"No",1,"Yes")

Dans cet exemple, la fonction interprète le contenu de la cellule B2. Si la valeur de la cellule est 0, elle renvoie “Non” et si la valeur de la cellule est 1, elle renvoie “Oui”.

Exemple 1 – Utilisation de la fonction SWITCH avec deux conditions

Utilisons la fonction SWITCH dans un exemple concret de Google Sheets.

Découvrir l\\\'article :  Un guide IMPORTRANGE Google Sheets facile à suivre pour 2022

L’ensemble de données suivant stocke l’état de 10 abonnements à la liste de diffusion de clients récupérés à partir du serveur, mais le serveur spécifie l’état d’abonnement comme 0 “Non” et 1 “Oui”.

Jeu de données pour la fonction SWITCH

Bien que cet ensemble de données ait un sens si vous savez ce que vous recherchez, cela n’a aucun sens pour quelqu’un qui ne sait pas comment enregistrer l’état de la commande du serveur.

Nous utilisons donc une simple fonction SWITCH pour rendre les données lisibles par l’homme.

  1. Construisez votre fonction SWITCH en vous basant sur la ligne du haut. L’exemple regarde la ligne 2.
    • L’expression est la cellule que nous voulons analyser. Dans l’exemple c’est “B2”.
    • Définissez les paires cas/valeur. Dans cet exemple, la première paire cas/valeur est 0 et “Non”, tandis que la seconde paire cas/valeur est 1 et “Oui”.
    • Branchez ces valeurs dans une fonction. L’exemple utilise la fonction suivante :
      =SWITCH(B2,0,"No",1,"Yes").
  2. Ajoutez une fonction SWITCH à la cellule supérieure de la colonne de retour.Utilisation de la fonction SWITCH
  3. Remplissez le reste des informations en faisant glisser la colonne inférieure droite vers le bas.Dessinez la fonction SWITCH dans toute la colonne

L’exemple de jeu de données est désormais plus logique pour l’interprétation humaine grâce à la fonction SWITCH.

Exemple 2 – Utilisation d’une fonction SWITCH avec une seule condition et réservation (par défaut)

Si vous ignorez toutes les combinaisons possibles de caractères Google Sheets dans la fonction SWITCH, elle renverra un message d’erreur.

Heureusement, vous pouvez ajouter une valeur “par défaut” facultative (comme une valeur de secours) à la fin de l’expression pour renvoyer une valeur lorsqu’il n’y a pas de casse correspondante.

La fonction SWITCH avec un cas et une syntaxe par défaut ressemble à ceci :

=SWITCH(expression, case1, value1, default)

Si nous utilisons la fonction SWITCH pour vérifier le statut de réussite/échec des étudiants en fonction des notes, nous pouvons la configurer pour qu’elle renvoie “Fail” lorsqu’elle détecte un cas “F” et “Pass” dans tous les autres cas.

La fonction ressemble à ceci lorsqu’elle est renseignée :

=SWITCH(B2,"F","Fail","Pass")

Dans notre exemple de données, il y a cinq élèves avec des notes différentes. Nous souhaitons renvoyer une valeur Réussite ou Échec dans la colonne Réussite/Échec.

Informations étudiantes pour la fonction SWITCH

Les étapes suivantes montrent comment utiliser l’instruction SWITCH avec une valeur par défaut.

  1. Construisez votre fonction SWITCH en vous basant sur la ligne du haut. L’exemple regarde la ligne 2.
    • L’expression est la cellule que nous voulons analyser. Dans l’exemple c’est “B2”.
    • Définissez les paires cas/valeur. Dans notre exemple, il y a une paire cas/valeur avec le cas “F” et la valeur “Fail”.
    • Spécifiez une récupération par défaut. Dans notre exemple, c’est “Accepter”.
    • Branchez ces valeurs dans une fonction. Un exemple utilise la fonction :
      =SWITCH(B2,"F","Fail","Pass")
  2. Ajoutez une fonction SWITCH à la cellule supérieure de la colonne de retour.Fonction SWITCH pour faire échouer une passe
  3. Remplissez le reste des informations en faisant glisser la colonne inférieure droite vers le bas.Appliquer la formule à toute la colonne
Découvrir l\\\'article :  Utilisation de la fonction SI dans Google Sheets (avec exemples)

La formule SWITCH remplit désormais la colonne C avec “Échec” pour chaque note de “F” et “Réussite” pour toutes les autres notes selon la condition par défaut.

Exemple 3 – Utilisation d’une instruction Google Sheets SWITCH avec deux conditions et une réservation (par défaut)

Examinons à nouveau l’utilisation de la fonction SWITCH Google Sheets avec plusieurs paires cas/valeur et un paramètre par défaut.

Notre échantillon de données examine la durée des quarts de travail de cinq employés un jour donné.

Nous voulons remplir la colonne “Type de quart” avec “Complet” pour un quart complet de huit heures, “Désactivé” pour zéro heure, c’est-à-dire sans quart de travail, et “Partiel” pour toute autre valeur.

Informations sur les heures de travail pour la fonction de commutation

Les étapes suivantes décrivent comment utiliser SWITCH avec toutes les fonctionnalités activées :

  1. Construisez votre fonction SWITCH en vous basant sur la ligne du haut. L’exemple regarde la ligne 2.
    • L’expression est la cellule que nous voulons analyser. Dans l’exemple c’est “B2”.
    • Définissez les paires cas/valeur. Dans notre exemple, la première paire cas/valeur est 8 et “complet”, tandis que la deuxième paire cas/valeur est 0 et “Non”.
    • Spécifiez une récupération par défaut. Dans notre exemple, c’est “Partiel”.
    • Branchez ces valeurs dans une fonction. Un exemple utilise la fonction :
      =SWITCH(B2,8,"Full",0,"Off","Partial")
  2. Ajoutez une fonction SWITCH à la cellule supérieure de la colonne de retour.Entrez la formule SWITCH dans la cellule la plus haute
  3. Remplissez le reste des informations en faisant glisser la colonne inférieure droite vers le bas.Copiez et collez la formule dans toute la colonne

La fonction SWITCH renseigne désormais les réponses des valeurs conditionnelles dans la colonne.

entrée: Google Sheets ne limite pas la paire casse/valeur utilisée dans la fonction SWITCH. Ce didacticiel utilisera un maximum de deux cas pour faciliter l’explication.

Fonction SWITCH vs fonction IFS

En plus de la fonction SWITCH, il existe une autre fonction que vous pouvez utiliser à la place des formules if imbriquées : la fonction IFS.

Une fonction IFS, comme son nom l’indique, peut contenir plusieurs conditions if. C’est une fonction relativement nouvelle qui facilite la lecture des formules imbriquées (comme la fonction SWITCH).

Alors que la fonction SWITCH peut être utilisée lorsque vous souhaitez comparer une valeur exacte à une expression, la fonction IFS vous permet également d’utiliser des opérateurs tels que supérieur à ou inférieur à.

Personnellement, je préfère utiliser la formule IFS car elle peut fonctionner avec des valeurs numériques et textuelles (y compris les cas où j’ai besoin de comparer en utilisant des opérateurs comme supérieur ou inférieur à). La fonction SWITCH est plus adaptée aux situations où vous devez vérifier une correspondance exacte, ce qui est particulièrement utile lorsque vous travaillez avec des données textuelles.

Découvrir l\\\'article :  Mode d'emploi + Exemples

FAQ sur la fonction SWITCH de Google Sheets

Google Sheets a-t-il une fonction SWITCH ?

Oui, Google Sheets a une fonction SWITCH. Il fonctionne de la même manière que les fonctions IF et IFS.

Comment permutez-vous les colonnes A et B dans Google Sheets ?

Vous n’utilisez pas la fonction SWITCH pour changer de colonne. Tout ce que vous avez à faire est de :

  1. Sélectionnez la colonne entière que vous souhaitez déplacer en cliquant sur l’en-tête de la colonne UN par exemple
  2. Cliquez, maintenez et faites-le glisser de l’autre côté de la colonne opposée, B par exemple

Ce tutoriel a couvert les bases de l’utilisation Fonction SWITCH de Google Sheets.

J’espère que vous l’avez trouvé utile !

Autres tutoriels Google Sheets qui pourraient vous être utiles :


Julien

Laisser un commentaire